Règles des Opérations Spéciales

Les opérations spéciales (SO) au sein de la division France se déroulent conformément aux règles de conduite d'IVAO (R&R, section "Special Operations Department"). Cependant, des règles spécifiques à la division France s'appliquent en complément des R&R.

Bienvenue au département des Opérations Spéciales de la division France !

Lettre d'accord de la Division France (LoA) du 16 octobre 2017

1 - Règles générales

Les Opérations Spéciales (Special Operations, SO) peuvent être définies comme étant toutes les opérations de contrôle aérien (ATC) et/ou de vol qui ne relèvent pas de l'aviation commerciale ou générale. Cela concerne principalement les vols militaires, les missions de police, la recherche et le sauvetage, la lutte contre l'incendie, etc.  Pour des raisons évidentes, les SO sont soumises à des règles plus strictes que les vols traditionnels ou les services ATC.

Si vous souhaitez participer à nos activités SO, que ce soit en tant que pilote ou contrôleur, nous vous recommandons de lire attentivement les règles et procédures disponibles ci-après.

1.1 - Pilotes

  • En dehors des événements SO et tours SO, autrement dit en dehors des missions, vous devez appliquer les règles de vols telles qu’elles sont définies dans le règlement d’IVAO Monde.
  • La vitesse maximale est de 250 kts sous le FL100. Les vols « chasseur » peuvent accélérer jusqu’à 350 kts en dessous du FL100 pour leur procédure de décollage/montée uniquement en coordination avec les ATC actifs.
  • Les « chasseurs » ne sont pas autorisés à évoluer sur les aérodromes civils (atterrissage / décollage) mais exclusivement sur les terrains mentionnés ci-dessous. Ces aéroports sont autorisés à accueillir des avions de combat (chasseurs à réaction).
  • Dans un but pédagogique, la Division France est en partenariat avec la VA FAF qui se charge de former les pilotes aux procédures militaires. La VA FAF qualifie les pilotes habilités à évoluer dans des conditions militaires réelles. Les pilotes n’ayant pas de qualification ne sont pas autorisés à évoluer dans des conditions militaires réelles.

1.2 - Contrôleurs

  • En fonction des FRA, il est possible de contrôler un terrain militaire. Pour ce faire, les procédures spécifiques à chaque terrain doivent être connues (disponibles sur le site de la DIRCAM). A part quelques détails et différences, le contrôle militaire est semblable au contrôle civil (phraséologie, etc.).
  • Cependant, compte tenu de limitations techniques du logiciel de contrôle sur IVAO, il n’est pas possible de gérer des approches par radar de précision (PAR). Par ailleurs, l'ATIS du contrôleur doit obligatoirement comporter la couleur du terrain et la valeur du QFE.

1.3 - Terrains Militaires

LFOA AVORD (Transport École)
LFBC CAZAUX (Avion de combat)

LFOC CHATEAUDUN (Avion de combat)
LFBG COGNAC (Avion de combat)
LFQE ETAIN (Base Hélicoptères)
LFOE EVREUX (Transport)
LFTH HYERES (Avion de combat Aéronavale)
LFMI ISTRES (Avion de combat / de Transport C/KC 135)
LFRJ LANDIVISIAU (Avion de combat Aéronavale)
LFRL LANVEOC (Base Aéronavale Hélicoptère)
LFMC LE LUC (Hélicoptère  École ALAT)
LFRH LORIENT (Base Aéronavale…)
LFSX LUXEUIL (Avion de combat)
LFBM MARSAN (Avion de combat)
LFSO OCHEY (Avion de combat)
LFMO ORANGE (Avion de combat)
LFOJ ORLEANS (Transport)
LFQP PHALSBOURG (ALAT Base Hélicoptère)
LFSI SAINT DIZIER (Avion de combat)
LFMY SALON (Base de la PAF Avion de combat)
LFKS SOLENZARA (Support Entrainement Avion de combat)
LFOT TOURS (Transport)
LFPV VILLACOUBLAY (Transport)
Note : seuls terrains indiqués en bleu sont autorisés aux avions de combat (chasseurs à réaction)

1.4 - Codes transpondeur à utiliser pour les vols SO

  • 7400 : mission réelle de sûreté aérienne
  • 7401 : vol d'escorte
  • 0300 : vol CAM V (vol VFR militaire non contrôlé)
  • 0400 : vol CAM V (vol VFR militaire chasse entre le FL115 et le FL195 (LTA))

2 - Règles spécifiques aux membres de la VA FAF

  • Les aéronefs de la compagnie virtuelle (VA) French Air Force (FAF) ne sont autorisés à voler qu'à partir et à destination de terrains militaires. Les terrains civils ne sont utilisés qu’au cours de certaines missions SAR (« Search and Rescue ») ou de Transport.
  • Seuls les pilotes ayant les qualifications nécessaires (C1-T1-H1-HS) peuvent voler sur le réseau IVAO sous les couleurs FAF.
  • La VA FAF s'engage à ce que toutes les qualifications "patrouille" (HS) des pilotes soient à jour et que les pilotes qualifiés soient capables de voler en patrouille.
  • Seuls les pilotes ayant les qualifications nécessaires (C1-T1-H1-HS) peuvent voler sur le réseau IVAO sous les couleurs FAF.
  • La VA FAF s'engage à ce que toutes les qualifications "patrouille" (HS) des pilotes soient à jour et que les pilotes qualifiés soient capables de voler en patrouille.
  • Les pilotes de la VA FAF sont autorisés à voler en règles CAM V (vol VFR militaire), CAM I (vol IFR militaire), CAM T (vol militaire tactique).
  • L’interception d'aéronefs civils est interdite sauf accord tripartite (pilote civil, pilote militaire et ATC).
  • Le passage de Mach (vitesse supérieure à Mach 1) n'est autorisé qu'au-dessus des océans et avec accord du contrôleur lorsqu’il est actif.
  • La VA FAF se réserve le droit de suspendre le ou les pilotes qui ne respectent pas les règles énoncées ci-dessus.

2.1 - Particularités des vols en patrouille :

  • Les aéronefs de la VA FAF sont autorisés à voler en patrouille conformément aux accords entre la VA FAF et la Division IVAO France. Néanmoins, seuls les titulaires de la qualification HS (High Speed) peuvent prétendre à effectuer ces vols spécifiques.
  • Seul le leader de la patrouille est responsable des communications avec les ATC actifs.
  • En espace aérien non contrôlé, l'anti-abordage est de l'unique responsabilité des pilotes et du leader de la patrouille, selon la règle du "voir et éviter" avec une vigilance accrue.
  • Lorsque le contrôleur demande « l'éclatement » de la patrouille pour des raisons de trafic et de sécurité, la priorité lui est donnée.
  • Pour les vols en patrouille, le leader se signale au contrôleur dès la demande de clairance initiale. Si cela n'est pas fait, la patrouille n’est pas autorisée à évoluer.
  • Pour la patrouille, y compris celle avec un niveau bloqué, un seul code transpondeur doit être alloué au leader qui doit sélectionner le mode « alticodeur » (les autres pilotes de la formation doivent sélectionner le mode « standby »).
  • Le type de formation de la patrouille (snake, à gauche, à droite, etc.) est laissé à la discrétion du leader.
  • En dehors de ces conditions, le leader affiche seul le code transpondeur attribué par l’ATC.